$15 and Fair

McGill $15 and Fair – Luttons pour un salaire minimum du campus

15 and fair

La pétition peut être trouvé ici et la page Facebook ici.

Les salaires minimums à McGill se trouvent nettement en dessous du salaire viable au Québec. Plusieurs des employé-e-s reçoivent près du salaire minimum, et de moins en moins d’entre elles et eux reçoivent du travail à temps plein, un horaire prévisible, ou des avantages sociaux. La direction de l’université a coupé sans cesse dans les postes réguliers, qui disposent d’une meilleure rémunération, de la sécurité d’emploi, et des avantages sociaux, et en revanche elle a embauché des employé-e-s occasionnel-le-s pour effectuer le même travail dans des conditions plus précaires pour un salaire inférieur.

La direction de McGill suggère que se serrer la ceinture permettra à l’université de maintenir, dans le contexte de coupures budgétaires en période d’austérité par le gouvernement, la qualité de l’éducation qu’elle offre. Il ne s’agit pas uniquement d’une sous-rémunération de nous, les travailleuses et travailleurs, dont beaucoup sommes des étudiant-e-s, qui nuit à l’accès à l’éducation, mais également d’une austérité qui n’est même pas nécessaire : McGill a terminé l’exercise financier précédent avec un excédent, et pendant cette même période la rémunération exécutive, les primes privilégiées, et les indemnités de départ pour les échelons supérieurs de l’administration ont atteint des niveaux sans précédent.

Tout cela pour dire que l’argent est là, que McGill est bel et bien capable de payer à ses employé-e-s un salaire viable, et qu’il est temps que nous recevions notre juste part.

Nous lançons donc un appel à McGill, en solidarité avec les campagnes Fifteen and Fair à travers le continent, d’établir un salaire minimum du campus, qui inclut:

  • un salaire minimum de 15 $ pour tout-e employé-e de McGill
  • un salaire minimum de 15 $ pour tout-e employé-e des fournisseurs de services externes ou des locataires
  • des avantages sociaux égaux pour le personnel à temps plein, à temps partiel, et occasionnel